2018, une année réussie pour Foncière INEA !

L’année écoulée aura été pour Foncière INEA riche et inédite.

Inédite d’abord, avec l’émission, mi-février, d’un placement privé « green » de 100 millions d’euros, une première pour une entreprise de taille moyenne. Il s’agit à la fois d’un outil financier au service de la croissance du patrimoine et d’un engagement supplémentaire en faveur de la transition énergétique, avec l’obligation de placer ces fonds sur des immeubles « green », assortis de critères RSE.

Riche ensuite, avec six nouveaux immeubles de bureaux acquis !

Des VEFA bien sûr – à Toulouse, pour ce qui sera le premier ensemble tertiaire en structure bois massif de la métropole toulousaine, à Strasbourg avec Vision dans le quartier d’affaires international Wacken Europe, et à Vitrolles avec le Hub’Side qui bénéficiera d’une triple certification environnementale (E+C, BREEAM In-Use Niveau Very good et OSMOZ).

De même que des immeubles achevés aux revenus sécurisés, à Lyon (Caluire-et-Cuire, Limonest) et Grenoble (Le Presqu’Ile).

En parallèle, des ouvrages acquis en 2016 et 2017 sont entrés en exploitation au cours de l’année : le Monticelli à Marseille, à l’Estaque précisément (2 586 m2 avec une belle vue sur la Méditerranée et entièrement loués à la société Parlym via un bail ferme de neuf ans) ; le N2 Office dans le quartier des Bassins à Flots à Bordeaux (une réalisation innovante de l’architecte Nicolas Michelin louée en totalité avant même sa livraison, principalement à Cdiscount) ; le cossu immeuble ARS à Nancy (4 357 m² de bureaux, juste en face de la gare TGV, entièrement loués à l’Agence Régionale de Santé) ; et l’élégant Wooden Park à Schiltigheim, au sein de l’Espace Européen de l’Entreprise, qui vient compléter le portefeuille d’immeubles en structure bois massif de Foncière INEA.

Sur le terrain locatif, 2018 aura été intense également, avec des pré-commercialisations de VEFA en cours de construction – notamment la prise à bail par la Ville de Nantes des deux nouveaux bâtiments du Nantîl (6 370 m² à livrer l’été prochain) –, des locations d’immeubles en exploitation, dont plus de 1 500 m² sur le seul Luminis à Saint-Étienne, et des renouvellements de baux, dont le maintien du locataire Schneider Electric, pour six ans fermes, dans l’immeuble le Solstice (5 420 m2) à Saint-Priest.

Rendez-vous en février 2019 pour la présentation des résultats financiers de cette belle activité !

— Posted on 20 décembre 2018 at 15 h 31 min by