Activité locative en 2014 : Foncière INEA fait de la résistance !

Notre activité locative a été soutenue en 2014, malgré un contexte de marché marqué par l’absence de reprise – tant espérée – et par la frilosité des entreprises, privées de visibilité pour leurs projets immobiliers. La courbe du chômage s’est accrue et la création d’emplois est restée en berne.Néanmoins, et malgré cette atonie, les marchés régionaux ont témoigné d’une certaine résilience : les loyers sont restés plutôt stables et les locataires ont été moins volatiles qu’à Paris et en Ile-de-France.

En 2014, Foncière INEA a signé 39 baux portant sur 23 000 m².

– Nous avons sécurisé le maintien dans notre patrimoine de quelques grands utilisateurs, dont l’échéance des baux était imminente. Ces utilisateurs – parmi lesquels Pum Plastique (Groupe Saint-Gobain) à Reims, Ernst & Young à Nantes et les services de l’État à Saint-Étienne -, sont repartis sur des baux de longue durée sans que nous ayons eu à consentir des efforts importants en matière de franchise de loyer ou de baisse de loyer.
– Quelques belles signatures, déjà présentes dans notre patrimoine, ont par ailleurs décidé d’étendre leurs surfaces : Cap Gemini à Montpellier, Business & Decision à Nantes et Addeco à Dijon.

Cependant, la demande locative ayant été insuffisante pendant une bonne partie de l’année, le vide locatif n’a pu être réduit en 2014.

2015… sous de meilleurs auspices !

Les économistes prévoient un environnement plus favorable aux entreprises en 2015, sous l’impulsion des facteurs suivants :

– des taux d’intérêt historiquement bas, effet de la politique menée par la BCE,
– une parité euro/dollar favorable aux exportations,
– et la baisse du prix du pétrole.

Tous ces facteurs « externes » mis bout à bout apportent un vrai bol d’oxygène aux entreprises, et ce bien que la France n’ait pas réalisé de réformes structurelles. Ainsi, dès la fin 2014, nous avons constaté une légère reprise de la demande locative et celle-ci  perdure. Janvier est traditionnellement un mois peu actif sur le plan locatif. Or janvier 2015 dément ce postulat : nous avons connu à la fois une activité forte avec déjà 15 baux nouveaux signés et une demande locative latente de plus de 15 000 m², qu’il faudra naturellement transformer. L’autre facteur positif – capital dans notre confiance en l’avenir – est la qualité du patrimoine de Foncière INEA qui présente quatre atouts majeurs : des immeubles neufs ou récents, bien placés dans leur marché, offrant des loyers attractifs et des prestations de qualité correspondant à la demande des utilisateurs.

Autant de raisons qui fondent notre confiance dans notre capacité à réduire le taux de vacance du patrimoine au cours de l’année 2015.

 

— Posted on 17 mars 2015 at 3 h 43 min by