Foncière INEA annonce que le pacte d’actionnaires conclu en décembre 2006 est réduit à 2,3% du capital

Ce pacte d’actionnaires avait été conclu suite à l’introduction en bourse de Foncière INEA en décembre 2006. Sa finalité était d’asseoir une base actionnariale stable pour la Société, afin de l’accompagner au cours de ses premières années de croissance. Reposant pour l’essentiel sur un droit de préemption, ce pacte regroupait 23,5 % du capital à fin 2019.

Depuis son introduction en bourse, Foncière INEA s’est développée, changeant de taille pour devenir aujourd’hui la foncière cotée leader des bureaux neufs en régions avec un patrimoine de près de 800 M€ et une capitalisation boursière de 369 M€ au 30 juin 2019, grâce au soutien d’un actionnariat diversifié composé d’institutionnels (MACIF, CFF, Immovalor-Allianz), de family offices (Banoka, Fedora SA, Serimnir SA) et des fondateurs.

Cette croissance s’est réalisée de façon progressive et équilibrée, en privilégiant l’intérêt des actionnaires.

Dans ce contexte, les principaux signataires historiques du pacte (MACIF, CFF, GEST et famille Toulouse), pour certains administrateurs de la Société, ont fait part au Président de Foncière INEA de leur décision de se retirer du pacte à compter du 15 janvier 2020, considérant, en accord avec le Conseil d’administration, que celui-ci avait rempli sa mission principale.

Le pacte d’actionnaires ne représente désormais plus que 2,3% du capital de la Société.

 

Télécharger le communiqué

 

— Posted on 31 janvier 2020 at 8 h 30 min by