Le Nantîl, un projet d’envergure

Découvrez la vidéo montrant ce que sera le Nantîl à l’issue de l’importante opération de rénovation et de construction que mène actuellement Foncière INEA sur l’île de Nantes.

 

En visionnant la vidéo, vous découvrirez que le Nantîl se compose de plusieurs parties. La première – l’existant – date des années 80. À l’origine, elle se subdivisait elle-même en deux lots, que Foncière INEA a acquis en deux étapes (2009 et 2011) avec le projet de les réunir sur une seule emprise foncière, de les réhabiliter pour une mise à niveau et de les labéliser BREEAM Rénovation à l’issue des travaux. L’ensemble, en R+2, offre 7 500 mde bureaux. Menée en site occupé, sa lourde rénovation, qui comprend entre autres la végétalisation du toit et une amélioration de la capacité thermique, est en cours.

Les autres parties du Nantîl sont les deux immeubles neufs, en R+8, de part et d’autre de l’ensemble existant. Ces ouvrages, dont la construction s’achèvera à la mi-2019, sont l’œuvre du cabinet Hérault Arnod Architectures, qui a emporté l’appel d’offres organisé avec le concours de la SAMOA (Société d’Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique) – l’aménageur de l’île de Nantes – et son architecte urbaniste. D’une superficie totale de 6 370 m2, les deux bâtiments seront très performants au niveau environnemental ; il est prévu qu’ils soient certifiés BREEAM Construction, niveau Very Good. Ils privilégieront le bien-être de l’occupant, qui bénéficiera d’une bonne desserte en transports en commun (liaison directe avec la gare TGV ; Chronobus au pied du Nantîl) et de la proximité avec une véloroute, aménagée sur une parcelle cédée à la ville par Foncière INEA.

Pour rappel, le projet mené sur l’île de Nantes par la SAMOA est ambitieux et unique en Europe. Selon l’aménageur, il s’agit de construire un « territoire moderne »« d’inventions et d’entreprenariat », complément du centre-ville. D’ici 2037, 1,5 million de m devraient être bâtis sur une superficie de 337 hectares, en cœur d’agglomération : 700 000 m2 de logements, 450 000 m2 de bureaux, d’activités et de commerces, et 350 000 m2 d’équipements (objectifs 2003-2037). Parallèlement, 150 hectares d’espaces publics seront aménagés ou requalifiés. « Au fil des années, le site s’est bonifié avec, par exemple, l’ouverture d’un lycée international en face du Nantîl, observe Arline Gaujal-Kempler, Directeur général délégué de Foncière INEA. Notre participation au vaste projet de la SAMOA est une nouvelle illustration de notre politique RSE, fondée notamment sur la contribution au renouveau de territoires régionaux. »

— Posted on 12 juin 2018 at 14 h 16 min by