Zoom sur l’Espace Concorde à Montpellier (Pérols)

Une prise de risque assumée pour un succès au rendez-vous

L’Espace Concorde à Montpellier est l’une des toutes premières acquisitions de Foncière INEA. Acheté fin 2005 sous forme d’une VEFA (vente en l’état futur d’achèvement), cet immeuble de bureaux est implanté dans la ZAC du parc d’activité de l’Aéroport, sur la commune de Pérols, à proximité immédiate de l’aéroport de Montpellier.

Adresse : 120 Impasse Jean Baptiste Say, 34470 Lattes

Le pari d’une nouvelle zone tertiaire

En créant cette toute nouvelle ZAC, l’aménageur local souhaitait assurer le développement naturel de la ville vers la mer. L’Espace Concorde était alors le premier immeuble de bureaux à voir le jour dans ce nouveau quartier, prenant la place d’anciennes vignes laissées en friche.

Le pari était osé pour la toute jeune Foncière INEA !

La décision d’investir a été motivée par les nombreux atouts de la zone cible :

Construit en forme de H, le bâtiment offre une surface locative totale de 6 220 m² répartis sur trois niveaux, ainsi que de nombreux parkings externes.

Son excellente divisibilité et les prestations de qualité offertes permettent de répondre aux besoins des entreprises modernes.

Le succès au rendez-vous

La ZAC de l’Aéroport a connu un succès immédiat auprès des entreprises utilisatrices et abrite aujourd’hui 200 entreprises pour environ 3 000 emplois ! L’éventail des entreprises qui y ont élu domicile est très large, de la PME locale aux enseignes internationales.

L’Espace Concorde, construit en deux phases, fut inauguré en 2007 par le maire de Montpellier, Georges Frèche.

Dès sa livraison, l’immeuble a été plébiscité par des locataires aux activités très diverses, démontrant à la fois les atouts du bâti et la pertinence de ce nouveau quartier.

Parmi eux, des groupes solides comme Cap Gemini – qui occupe près de la moitié de l’immeuble – ainsi que la MAIF ou encore DAIKIN.

L’Espace Concorde illustre parfaitement la stratégie d’investissement de Foncière INEA, qui mise sur le développement tertiaire des métropoles régionales françaises, avec parfois une prise de risque certaine, mais payante !

 

— Posted on 17 septembre 2015 at 5 h 39 min by